Lycée Saint Augustin de Bozoum

L’éducation est le chemin pour sortir de la pauvreté et conduire à l’indépendance économique, mais la République centrafricaine ne parvient pas à offrir à ses enfants une éducation de qualité. Le système scolaire d’Etat ne fonctionne pas. Aucune école n’a été construite depuis l’indépendance avec les deniers de l’Etat. SIRIRI en partenariat avec les missionnaires carmes a construit en 2011 le Lycée Saint Augustin à Bozoum, le seul dans une région aussi grande que la Moravie. Depuis, nous cofinançons son fonctionnement. En 2014/15, le lycée a vu sa première génération de bacheliers quitter l’établissement.

Naissance du projet

Les missionnaires à Bozoum avait commencé à organiser un enseignement secondaire (qui prolonge l’éducation primaire) dans un cadre improvisé au sein de la mission. Début 2011, deux représentants de SIRIRI se sont rendus à Bozoum pour construire une nouvelle école où il serait possible d’étudier jusqu’au baccalauréat. Selon le projet, une école avec six salles de classes (pour 40 élèves chacune), une bibliothèque, une salle d’ordinateurs, une salle pour les enseignants et le bureau du directeur a été construite.

Evolution du projet

Les élèves du Lycée Saint Augustin paie des frais de scolarité : 30 euros pour le collège, 45 euros pour le lycée. C’est toutefois insuffisant pour couvrir le total des frais de fonctionnement. Le coût total du fonctionnement de cette école est de 20 000 € par an. Cela permet de payer les salaires des professeurs centrafricains, les achats de manuel et de fournitures scolaires et autres frais d’entretien. Même si l’école a été fondée par une mission catholique, les enfants de toutes les confessions sont acceptés. Le lycée est ainsi fréquenté par des catholiques, des protestants ainsi que par des musulmans.

Le missionnaire italien P. Aurelio Gazzera, qui vit depuis plus de 20 ans en Centrafrique, est responsable du bon fonctionnement de l’école dont il a été le directeur pendant deux ans. Deux bénévoles de SIRIRI ont travaillé dans l’école pendant une année scolaire : Terezie Imlaufova en 2008/09 et Vojtech Bily en 2013/14.

En 2020, le projet est cofinancé par SIRIRI à hauteur de 2500 euros.

Les coûts d’un étudiant pendant une année scolaire s’élèvent à 83 euros.