Fonds de premiers secours pour les patients du Centre d’hémodialyse de Bangui

Les soins de santé en République centrafricaine sont toujours payants, il n’y a pas de sécurité sociale et le fonctionnement de ce secteur s’appuie fortement sur les organisations non gouvernementales. Les frais de soins restent élevés, en particulier pour l’hemodialyse malgré la subvention de l’Etat. Une séance coûte 30 € et la plupart des patients ont besoin de 3 séances par semaine.

Le centre de hemodialyse de Bangui a ouvert ses portes cette année et il est la première clinique de ce genre dans le pays. Il a été mis en place par l’État suite au retour du premier spécialiste local après avoir fini ses études. Il s’agit du Dr Cédric Ouanekpone, que l’ONG SIRIRI a accompagné tout au long de ses études. Le centre est visité par des patients chroniques qui ont pu rentrer chez eux des États voisins après des longues années de soins de santé la-bas.

Mais il y a aussi des cas aigus et urgents. Ce sont des patients qui ont besoin de bénéficier de quelques séances d’hemodialyse rapidement avec la possibilité de guérison partielle ou complète. Il s’agit par exemple des femmes qui ont fait un accouchement difficile ou des jeunes qui luttent avec une infection. Dans ces cas, 4-5 séances suffisent pour que les patients se rétablissent complètement. Malheureusement, il est arrivé à plusieurs reprises que des patients n’aient pas les moyens financiers de se faire soigner et qu’ils soient décédés prématurément à cause de cela. L’objectif de ce projet est alors d’aider 8 à 10 cas urgents.
Chez SIRIRI, nous avons donc décidé d’étendre le fonds de premiers secours aux patients de cette clinique. Le fonds intervient depuis 2013 à Bozoum, Bouar et désormais aussi à Baoro. Dr Cédric Ouanekpone nous informera des histoires individuelles de personnes qui se sont retrouvées dans une situation désespérée et qu’il a pu soutenir grâce à l’ONG SIRIRI et à nos donateurs.
Le projet est financé par SIRIRI en 2022 à hauteur de 1000 euros.