Fonds de premiers secours pour les malades – Baoro

Les soins en RCA sont toujours payant, il n’existe aucun système de protection sociale, aussi ce sont les ONG qui pallient aux défaillances dans ce domaine. Les frais médicaux sont élevés (par exemple, les examens d’oreille coûtent € 80, soit le montant de deux mois de salaire).

Il arrive souvent que les patients se rendent à pied accompagné d’un membre de la famille ou seuls pendant des heures dans le seul hôpital de la zone, et se rendent alors compte qu’ils n’ont pas assez d’argent pour le traitement.

Les gens qui ont particulièrement besoin d’aide, comme les veuves, les enfants ou les handicapés viennent alors à la mission demander de l’aide.

Naissance et développement du projet

Durant la période de 2001 à 2012, la mission de Bozoum a aidé plus de 480 personnes, dont 230 femmes. Les dépenses totales pour ces aides ont représenté près de 9 000 €. Le budget de la mission est serré et ces dépenses représentent un coût important. Chaque nouvelle demande d’aide pose aux missionnaires un choix cornélien.

C’est pour cela qu’à SIRIRI nous avons mis en place un fonds d’urgence : en 2013 nous avons mis de côté 2500 euros que seuls les missionnaires peuvent utiliser pour les cas urgents. Les missionnaires relèvent et justifient soigneusement toutes les dépenses. En même temps, ils nous informent sur les histoires individuelles des personnes qui sont dans une situation désespérée. Les missionnaires peuvent les aider grâce à SIRIRI et à nos donateurs. En raison de la situation similaire dans la ville de Baoro, nous avons étendu ce projet à cet endroit en 2022.

En 2022, le projet est financé par SIRIRI à hauteur de 1000 euros.